De bons produits

Il est beau mon Aveyron, il est bon mon Aveyron

Le planning du séjour en Aveyron a pour ainsi dire été plus précis que celui du Japon. Non pas qu’on avait peur de se perdre ou dConquese s’ennuyer mais il faut savoir que c’est l’émission des Racines et des Ailes « sur les Chemins de l’Aveyron »  qui nous a donné envie d’aller passer nos vacances chez les voisins. On avait donc pas mal d’idées pour les visites plutôt nombreuses et il fallait juste les structurer. On a jeté notre dévolu sur la partie ouest du département qui possède un patrimoine très riche et qui n’a (presque) rien à envier au Périgord. Bref, les belles pierres c’est bien joli mais la bouffe dans tout ça ? On connaissait l’aligot, que le département partage avec la Lozère (l’Aubrac quoi), le roquefort ou encore le Marcillac (vin plutôt tannique).

Alors première chose à faire, réserver une table au restaurant l’Univers à Villefranche de Rouergue. Confit du jour, AligotPourquoi ce restaurant ? Tout simplement parce qu’il est tenu par Quentin Bourdy, un candidat aveyronnais de Top Chef, émission que j’adore. Ce candidat, même s’il n’est pas arrivé en finale, nous avait fait une très bonne impression. Sympathique, attaché à son terroir et généreux. Et j’adoreDessert : Désormais classique la cuisine généreuse. Qui plus est, il a eu le bon goût de s’acoquiner avec Noémie Honiat, également candidate de Top Chef, finaliste lors de son deuxième passage dans l’émission après un beau parcours dans la première et accessoirement championne de France du dessert. A eux deux, il forment un duo culinaire plein de promesses. Promesses tenues, une excellente régalade avec le menu Goût d’Ici à 31€ :

Monsieur :Foie Gras en tartine inversée

Vin : Marcillac, Cuvée Vieilles Vignes 2013

Entrée : Foie Gras en tartine inversée,
Lit de tomates du jardin.Amuse bouche fleur de courgette, chèvre frais, réduction de balsamique

Plat : le Plat du jour
Cuisse de canard confite au restaurant le jour même
Aubergine braisée
Aligot traditionnel, tous les jeudi midi et ça tombe bien.

Dessert : Désormais classiqueDe l’eau a coulé sous nos ponts
Dans l’esprit d’une tarte citron meringuée
jus court de kalamansi et pain de gène aux
agrumes, sorbet yuzu

Madame :

Vin : Gaillac Blanc

Entrée : Retour de Voyage
Ceviche de Merlu de nos côtes marinéRetour de Voyage
citron vert huile vierge et coriandre
noisettes torréfiées et fenouil

Plat : De l’eau a coulé sous nos ponts
Aller retour de gambas grillées
Cœur de laitue bio braisé au café
bisque de langoustine à l’orange
croustillant de bricq au satéChocolatement votre

Dessert : Chocolatement votre
Sur un brownie cacahuètes, une mousse
au deux chocolats et craquelin blanc
caramel au beurre salé, crème glacée au poivre long de l’Himalaya

Petite parenthèse avec l’hébergement. Nous étions dans le glamping (contraction de glamour et camping donc) les Terres Rouges à Villecomtal qui doit son nom à son sol de grès rouge, typique dans ce secteur. L’accueil est tout simplement chaleureux, simple et convivial et on se Tente lodge les terres rougessent chez soi très rapidement, tant dans la tente lodge tout confort située en pleine forêt que dans le bar pendant les soirées organisées par Lilly notre super hôte. Du pur roots feel good et je ne dis pas ça uniquement pour enchaîner trois doubles voyelles. Nous avons participé à deux soirées. La toute première sur la thématique du Finger Food avec poulet frites. Mais pas n’importe quel poulet, celui du boucher du village qui en a assuré la livraison. Un régal de gallinacé de compétition. Et la deuxième soirée : aligot saucisses également fabriqué et livré par le boucher du village. Deux repas simples et efficaces quand les produits son bons. Son pâté en croûte au foie gras a fini par me convaincre que Régis Roques, c’est son nom, est un génie du produit !

Pour le reste, on s’est beaucoup servi du site http://www.tourisme-aveyron.com/ sur lequel on a trouvé le planning des marchés (celui de Marché de Villefranche de RouergueVillefranche de Rouergue est exceptionnel) ainsi que pas mal de producteurs de produits traditionnels. C’est ainsi qu’on a découvert, ignares que nous sommes, une spécialité aveyronnaise, le Farçou. Une petite galette traditionnelle à base de blettes qui se mange froid ou chaud et qui peut également servir de farce. Rien de plus simple à faire selon notre hôte. Mais le site parlait de Farçounette qui propose une préparation en bocaux. Idéal pour un cadeau, s’il en reste bien sur.

A la recherche du Patafarçou. Farçounette a en gérance une échoppe dans le tout petit et haut perché village de Murols. Un peu loin de Villecomtal et pas vraiment dans nos plans de visites. Farçounette consciente de ce fait et voulant nous éviter un long trajet jusqu’à son restaurant (technique commerciale discutable) nous aChez Farçounette d’abord orienté vers le U Express d’Entraygues qui distribue ses produits. Les magasins aveyronnais vivant encore au rythme d’antan, le U ferme ses portes à 12h30 pour ne ré-ouvrir que tard dans l’après midi. Nous étions à Conques et le temps de réaliser qu’on risquait d’être un peu juste, on a improvisé un rallye sur les jolies routes escarpées et particulièrement étroites. Pour le plus grand bonheur de madame. Bon, l’aveyronnais est sympa et a tendance à se ranger sur le bas coté quand il Le relais du sentiera un imbécile pressé derrière lui (si si, 70 km/h ça veut dire pressé dans l’Aveyron). Arrivés un quart d’heure avant la fermeture, nous nous sommes rendus compte que, par chance pour Farçounette, ses produits se vendaient bien. Trop bien. On est à quoi, 25 km de Murols depuis Entraygues ? 40 minutes ? Bon, on y va. Tant pis, on mangera la truffade achetée au U quand on rentrera. Réflexion naïve ou bonne conscience, peu importe. On va acheter un produit… dans un restaurant pauvres fous ! C’est ainsi qu’on est arrivé au Relais du Sentier à Murols qui ne sert que sur réservation. On n’avait pas réservé bien sûr mais c’est sans hésitation qu’elle nous a proposé un « casse croûte » constitué de produits locaux uniquement,Casse croûte tout comme sa carte qui s’adapte en fonction des produits disponibles et selon ses envies. Du Cantal (un gros morceau), du saucisson (deux gros bouts), de la rosette, de la truite fumée de Brommat (quatre belles tranches), deux belles tranches de pounti, un bon pichet de vin et un bon dessert fait de restes sucrés. Bref, à l’image de la cuisine aveyronnaise, Farçounette est généreuse dans ses portions. Et à 8€ le casse croûte, je dis que c’est définitivement une adresse qui mérite le détour. On en aurait presque oublié le Patafarçou !

Pour finir, la fête au village de Villecomtal qui se déroule le dernier week end d’aout. Et ça tombe bien Fête à Villecomtalon y était. Alors on n’a pas tout fait, on s’est focalisé sur le « petit »-déjeuner. Rendez-vous dimanche matin à 8h15 à la salle des fêtes. Alors, encore une fois, Ouais ! Bon choix ! Quel festin, avec charcuterie, vin rouge, fromage (Cantal et Roquefort), pain et fouace du boulanger et en plat deSoupe de fromage résistance (et oui, c’est pas fini) au choix : Tripoux, tête de veaux ou soupe de fromage. J’aurais volontiers pris les trois. J’ai jeté mon dévolu sur la soupe de fromage que je ne connaissais pas et qui au final ressemble pas mal à la soupe à l’oignon mais en plus consistant. Sa fonction est la même d’ailleurs : se rebooster pour continuer à faire la fête. A noter que Madame n’a pas tenu à déguster et qu’elle m’a regardé manger (en piochant dans le soupe de fromage et dans la fouace au passage :) ).

En conclusion, l’Aveyron est bel et bien un département magnifique et accueillant et sa cuisine est authentique et, je me répète mais c’est pas bien grave, Généreuse.

Que retenir ?
– Le saucisson ne se tranche pas. Il se pèle et se déguste par moitié.
– Le café est accessoire dans les petits déjeuner de village. On lui préférera le vin rouge qui, convenons en, s’accorde mieux avec la charcuterie et le tripoux.
– Quand un aveyronnais te dit de ne pas t’embêter à faire la route jusqu’à son restaurant car c’est trop loin, fonces-y.

De bons produits

20150411_134627

Randonnée à Soubes… et sandwich

Point de vue

Arbre fruitier en fleurLe beau temps est là ! Nous avons testé le sentier de petite randonnée Camin Farrat au départ de Soubes.

Très sympa ! Une première bonne montée dans les bois, sur le parcours d’un sentier botanique puis le long d’une forêt de pin avec une belle vue sur le village. Puis une montée très pentue où j’ai cru perdre ma moitié qui, motivée à l’idée de manger son sandwich a repris de l’élan. Arrivée en haut d’un plateau pour redescendre un peu sur une piste forestière (partie la moins sympa même si cela a permis d’alléger nos jambes). Une dernière montée jusqu’à un point de vue sur le « cirque du bout du monde » (qui fait l’objet d’un autre sentier). Puis bonne descente d’environ 3km jusqu’au village.

SandwichCiel radieux, couleurs magnifiques (vert de l’herbe et des arbres, bleu du ciel, pierre, terre…), paysages variés, petit patrimoine en chemin (lavognes, capitelles, murets de pierre sèche), odeurs de thym et de pin.

Pour la pause tant attendue par Mr, un sandwich « maison » : mozzarella, tomates, carottes, saucisson, olives, huile d’olive, moutarde au miel, sel, poivre, piment d’Espelette.

14 km, 3h45 (le guide de l’Hérault à pied indique « 5 heures », nous ne marchons pas spécialement vite)

En savoir + : http://www.cirkwi.com/#!page=circuit&id=24171&langue=fr

 

J’ai faim ! Mais où et quoi?

Ça a déjà été annoncé lors de la fermeture temporaire de la tartine, nous avions l’intention de rajouter une rubrique « sortie ». Il était prévu d’y parler des restaurants, snacks etc.. qui nous ont plu ou pas, en précisant, en plus des argumentaires, les notes données pour un combo prix/qualité/cadre/accueil/global. Bref, une critique construite. L’idée principale n’était pas de faire un cityvoxlike mais de parler à échelle locale d’établissements nous ayant évoqué quelque chose (toujours en bien ou pas). Exit donc les expériences fadasses. Pour résumer, rien d’exhaustif .

Et bien cette idée tiens toujours.

Très prochainement, vous aurez la première critique de la tartine qui concernera le noodle bar à Montpellier. Un resto qui, comme son nom l’indique, est spécialisé dans la cuisine des nouilles (traduction littérale :) ).

Vous pouvez donc dès à présent, nous envoyer vos critiques qui devront comporter le nom et l’adresse du restaurant, votre avis général et une note sur 10 pour :

  • l’accueil
  • le cadre
  • la qualité des plats 
  • les prix

Accessoirement, une photo ou deux du restaurant et des plats seraient les bienvenues.

Nous nous chargerons du calcul de la note globale :)

Donc oui, l’idée est, comme pour les recettes, de partager nos et vos expériences. Car comme indiqué plus haut, le but principal de la tartine est de développer son aspect participatif. Rien à gagner, juste le plaisir de partager.

 

A vot’ bon coeur m’sieurs dames !

Le bon côté de la tartine est sur facebook !

martine-perd-son-temps-sur-facebook

Il fallait y venir ! Nous avions fini par briller par notre absence sur cet indispensable représentant du Web 2.0, trouvant sa quintessence dans le social networking (Prononcer sochol netweu’kinngue).

Si vous nous aimez et que vous facebookez, n’hésitez pas à le préciser sur cette page : CLIC !

Et si vous n’avez pas envie de cliquer au dessus, lechat vous facilite la tâche en vous proposant un « like » juste la dessous :

Lechat, fermeture de la tartine

Nous avons avons un lectorat. Parfaitement. Et comme nous vous aimons, cher(e)s lecteur(trice)s, nous vous coupureprévenons que vous n’aurez  plus de nos nouvelles - booouhhh, cris d’indignation - .

En effet, nous déménageons et allons donc être à court de connexion pour une durée déterminée par la capacité de mise en service de notre futur FAI - Aaaahhh, soupirs de soulagement -

Alors c’est vrai que ce blog n’est pas mis à jour aussi souvent que nous le souhaiterions et nous avons la prétention de penser qu’il n’est pas alimenté aussi souvent que vous le souhaiteriez. Autant dire que vous risquez de ne pas sentir la différence. Mais comme nous sommes de nature optimiste, nous pensons que vous êtes impatients de nous revoir.

Cependant, ce que nous pensons n’est pas suffisant et étant fans de série, nous savons qu’il faut savoir accrocher le téléspectateur lecteur pour qu’il s’intéresse à la suite. 

Prochainement sur lclv.fr - Séquence teasing –  :

  • Plus (+) de recettes.
  • Un design adapté à notre nouveau mode de vie. Le chat aura en effet un nouveau compagnon à 4 pattes(*).
  • Une nouvelle catégorie « sorties ».
  • Des surprises.

 

La catégorie « sorties » concernera principalement les restaurants et autres bons plans bouffes pour le moment dans l’Hérault. Nous espérons toutefois que vous nous enverrez des articles sur vos adresses préférées (ou à éviter) avec un petit explicatif rapide de l’ambiance générale, de la déco, du type de cuisine, des menus et des tarifs. N’hésitez pas non plus à nous faire partager vos recettes par le même biais. Nous mettrons également en place un système de notation mais pour ça, il va falloir être encore plus patient compte tenu du caractère feignasse du chat.

(*)malcom meet Malcom

 

 

 

 

 

 

 

@ bientôt