Sortes de Briochettes à la pâte à tartiner choconoisette

IMG_1156 (1600x1067)Je me suis fait un petit plaisir il y a 15 jours, enfin pas qu’un, c’était une journée « achat compulsifs de façon raisonnée ».

Ca faisait un moment que je lorgnais sur le livre de Cléa « Veggie je sais cuisiner végétarien ». Ne mangeant plus de viande depuis un moment, j’ai jamais trop tenté les recettes veggie à base de tofu, seitan, céréales etc..

Samedi dernier, j’ai testé 3 recettes.

Une franchement décevante : la pâte à wraps… j’ai laissé tomber, la pâte était juste inétalable

Une sympa à refaire : des falafels ! Pas mal de boulot quand même

Et puis celle présentée aujourd’hui, les briochettes à la crème de noisette

Bon autant le dire tout de suite, je suis moyennement convaincue par le résultat, je m’attendais à un résultat brioché et ça n’est pas le cas. Au moment d’étaler la pâte, vu la texture, ça a été sport (je l’ai pas étalée la pâte, j’ai du la taper avec le rouleau pour arriver à l’étendre !).

Mais le résultat est bon, j’ai apprécié tous mes petits déjeuners de la semaineIMG_1161 (1600x1067) !!! Au moment du coucher je salivais déjà en pensant à mon café et mes briochettes !

J’ai remplacé la crème de noisette par une pâte à tartiner choco noisette bio (en gros du nutella mais équitable, bio, avec 50% de sucre en moins et 50% de noisettes en +). La prochaine, je tente avec du nutella !

Un conseil : prévoir une demi journée. La recette n’est pas longue mais il y a 2 heures de levage de pâte.

La recette de Cléa :

Pour 12 petites brioches

Ingrédients :

  • 1 CS de levure de boulanger déshydratée
  • 1/2 verre de lait de soja (j’ai mis du lait de riz) + 2CS
  • 2 oeufs
  • 60 g de sucre de canne blond
  • 4 CS d’huile d’olive
  • 450 g de farine de blé T 65
  • 4 CS de confit de noisettes (j’ai du mettre 6 CS bombées de pâte à tartiner)

Recette

  1. Délayer la levure dans le demi verre de lait tiédi
  2. Au batteur (c’est conseillé), battre dans l’ordre :
  3. les oeufs + le sucre + les 2CS de lait + l’huile. Ajouter la levure et mélanger
  4. Incorporez la farine + 1 pincée de sel petit à petit en coninuant à batre à petite vitesse
  5. Former une boule couvrir d’un torchon et laisser lever pendant 1 heure.
  6. Abaisser la pâte sur un plan de travail pour formper un grand rectangle (et là je dis BON COURAGE :-)
  7. Tartiner de pâte à tartiner.
  8. Rouler la pâte (comme pour faire un gâteau roulé) et couper en tranches de 2 cm d’épaisseur.
  9. Disposer sur une plaque, placer à l’abri de l’air (ex : dans un four éteint et fermé), laisser lever 1 heure.
  10. Cuire au four à 200 degrés pendant 20 minutes.
  11. Laisser refroidir.

BRIOCHE : DEMI FOUACE AVEYRONNAISE


STA60452Brioche, fougasse ou fouasse, vaste débat pour cette recette imprimée sur une carte postale, achetée dans le joli village templier de La Couvertoirade en Aveyron. Prévoir 3 heures de levage de pâte

Premier hic sur le descriptif de la carte postale, on passe de 200 grammes de sucre dans le 1er paragraphe à 100 grammes dans le deuxième.
Après déduction, ce sera 200 grammes car 100 grammes de sucre pour un kilo de farine, c’est surement une erreur !
Deuxième décision, hors de question de devoir demander de l’aide pour tourner la pâte donc, toutes les quantités ont été divisées par deux.  je me voyais mal mélanger 1 kilo de farine ! D’où la demi fouace.

Aparté : La couvertoirade est un joli endroit où nous nous arrêtons environ 1 fois par an, pour nous promener au calme et manger en toute quiétude.

Week-end de l’ascension, 18 heures 30, de retour du massif central, affamés, et à une heure de route de chez nous, nous décidons de nous y arrêter.


L’assistant du chat me fait remarquer qu’il n’a jamais vu autant de monde sur le parking, que c’est devenu super touristique. Une déformation professionnelle me fait penser que c’est lié à la méga pub de la région Midi Pyrénées sur « ses sites d’exceptions », pub qui a mis une claque à n’importe quel directeur promotion touristique des régions ou départements concurrents (c’est à dire tous les autres qui ont du se sentir un peu has been sur le coup) ! .


Enfin une région qui fait une campagne de pub digne de ce nom !
Ou peut être cette pub n’y est pour rien et notre surprise est simplement liée au fait que nous ne nous sommes jamais arrêtés là à cette période, gros week-end touristique en France surtout depuis la réforme du lundi de Pentecôte où l’on ne sait plus si on travaille ou pas. Après une déambulation rapide, un chat de savons artisanaux et quelques hésitations devant les 5 restaurants de la Couvertoirade (dont 3 n’ouvraient pas le soir – je ne sais pas comment ils font pour vivre, ils ouvrent genre 3 mois par an et quand on se pointe à 19 heures ils sont en train de fermer), nous nous tournons vers une valeur sûre : un petit restaurant, « La tour Valette » tenu par un monsieur très gentil, qui fait le service, cuisine et prend le temps de vous expliquer ce qu’il y a dans votre assiette et comment il le cuisine.

L’assistant du chat a pris une salade fraicheur + un confit de canard frites maison. Le chat a pris une salade fraicheur (en + il y avait du choux rouge, miam), une omelette provençale (très bien cuisinée) avec des frites maison. le tout préparé en très peu de temps (produits frais en +) et servi avec gentillesse.
Nous pensions profiter pleinement de notre terrasse , seuls au pied des remparts, quand ont débarqué Eve angeli et Michel, lunettes noires, incognitos puis 4 autres groupes… pffffffffffffffffffffffffffffffff

La recette :

  • 500 g de farine
  • 3 oeufs
  • 1 cc de sel
  • 100 g de sucre
  • 125 grammes de beurre fondus
  • 2 cs de fleur d’oranger
  • un demi sachet de levure de boulanger
  1. Délayer la levure dans le un petit verre d’eau tiède
  2. Dans un saladier, faire une fontaine avec la farine et y casser les 3 œufs. Verser la levure, le beurre, le sel, le sucre, la fleur d’oranger.
  3. Bien mélanger et laisser reposer 2 heures à température ambiante. Puis former une couronne (comme vous pouvez :-D ) et laisser lever à nouveau 1 heure.
  4. Faire cuire 15 – 20 mn à 200 degrés (il faut que ca dore sur le dessus).  Saupoudrer de sucre.